Gousset-Réveil HIPP

Sur le banc de l’atelier : une jolie montre de gousset avertisseur (= réveil) de marque HIPP.

Gros-plan sur le mouvement. On distingue bien la roulette pour le réglage de l’heure de réveil.

Apparemment la montre est en bon état, mais, mais, mais… les surprises seront au rendez-vous, comme souvent avec ces vieilles montres !

1. Le démontage

Sortie du mouvement. Il a fallu déposer au préalable le gong et la roue de sélection du réveil.

2. Une avalanche de soucis !

Cette montre, bien que révisée il y a quelques mois à peine, par un soi-disant « pro », révèle bien des soucis…
La liste est hélas assez longue. Sans photos :

  • tige de remontoir déboitée,
  • mouvement pas fixé dans la carrure,
  • réveil qui ne se déclenche pas,
  • le gong appuie contre la carrure,
  • les poussoirs bloquent.

La liste s’allonge en photos. Le pivot long de la roue des secondes est cassé. L’aiguille ne tenait qu’à un fil, ou a été réparée avec un point de colle !!!

La suite des déboires dans la galerie ci-dessous. Cela me fâche qu’on puisse vendre une montre à un client dans cet état, en prétendant l’avoir révisée !

  • Cadran fêlé
  • Huiliers à sec
  • Plateau de travers
  • Rubis cassé
  • De la colle silicone

Et pour finir le paragraphe quelques particularités intéressantes de cette construction.

115 pièces au final, soigneusement rassemblées en attendant le grand bain.

2. Le nettoyage

Le jour de la grande lessive est arrivé ! Les pièces passent tour à tour par une succession de bains de nettoyages et rinçages, tant par trempage / rotation que par ultrasons. Elles sont ensuite séchées à l’air chaud. Four finir elles rejoignent la boite des pièces en attendant leur montage.

3. Les réparations

La pierre cassée de la roue intermédiaire. Une pierre sertie, impossible à trouver aujourd’hui. Elle sera remplacée par une pierre chassée Seitz, dimensions 160 x 033, trou droit.

Puis il a fallu remplacer l’axe de la roue des secondes.

Le nouvel axe des secondes pointe fièrement son nez à travers le cadran !

4. Le remontage

L’envers du disque de réglage du réveil et son ressort à trois pattes, qui assure, par friction, le contact entre le pignon de chevillot (= l’heure qui avance) et le colimaçon (= le réveil qui sonnera). Ce ressort était aplati et n’assurait plus le contact glissant, donc ne déclenchait plus le réveil.

Remontée et en observation / réglages fins.Le mouvement a retrouvé son fonctionnement et sa splendeur.

5. Les photos finales


*   *   *

Publicités